Publié dans Fantastique, J'ai passé un bon moment!

Evariste d’Olivier Gechter

Evariste est un roman que j’ai acheté lors de Livre Paris 2017… Il était temps de le lire !

Je dois avouer que je l’ai un peu laissé trainer… Mais la couverture ne m’attirait pas tellement !

evariste

De quoi ça parle ?

Diriger une start-up spécialisée dans le conseil est loin d’être facile. Surtout lorsque les conseillers que l’on recherche doivent posséder des pouvoirs paranormaux. C’est pourtant le métier exercé par Evariste Cosson qui parcourt la capitale afin de dénicher ces perles rares.
À mi-chemin entre le polar et le roman fantastique, Evariste nous entraîne dans un monde inquiétant et humoristique, qui porte un regard cynique sur notre existence et la vie parisienne.

Mon avis :

Evariste a été une bonne surprise. Malgré un début assez difficile ou je n’accrochais pas, j’ai fini par me plonger dans ce monde rempli de magie et d’esprits.

Le héros : Evariste Cosson, consultant en paranormal. Ce dernier tente tant bien que mal de finir les fins de mois quand il accepte une mission qui n’est habituellement pas dans ses cordes : les ressources humaines. En acceptant d’aider une entreprise à recruter un voyant, le pauvre Evariste ne s’attendait pas à se mettre à dos une congrégation d’extralucides prêts à tout pour arriver à leur fin.

Magie, possession, voyance, discussion avec les morts… Les activités occultes s’enchainent et nous entrainent dans une sacrée aventure.

Voilà un roman que je conseille, d’autant plus que j’ai appris la semaine dernière que l’auteur préparait une suite !

Publicités

Auteur :

Blogueuse littéraire et auteure, partager ma passion des mots me tient à coeur!

4 commentaires sur « Evariste d’Olivier Gechter »

  1. Pour la petite histoire, cette couv’ a été proposée aux éditions Asgard comme faire-valoir d’un autre projet beaucoup plus beau. Technique habituelle : on présente un projet ambitieux et un autre plus laid, afin d’être sûr qu’on nous prenne le beau projet. Raté : Asgard avait des goûts… enfin bref, ne dégoisons pas les morts.
    Pour l’édition poche, Hélios a choisi de rester sur la même couv, pour ne pas dérouter les gens. Et franchement, en rouge, elle est mieux que l’originale.
    Amicalement
    O.G.
    PS : merci d’avoir fait l’effort d’entrer dans ce qui est mon premier roman.

Laissez une trace de votre passage!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s