Publié dans Autre, Sympa, mais sans plus

La fièvre de l’aube de Peter Gardos

Nous voilà partis à la découverte de La fièvre de l’aube une histoire vraie, narrée par le fils des deux personnages.

la fièvre de l'aube

De quoi ça parle?

Quelques mois après la shoah, Miklós Gárdos, vingt-cinq ans, est envoyé en Suède pour soigner sa tuberculose. Il apprend à son arrivée qu’il est au stade terminal de la maladie et qu’il lui reste six mois à vivre. Il prend alors une folle décision : se marier avec une jeune fille de son pays. Il écrit à cent dix-sept d’entre elles. La lettre est la même, seul le nom change. L’une des destinataires est Lili Reich. Elle a dix-huit ans et est hospitalisée pour un problème au rein. Par jeu, parce qu’elle est jeune et s’ennuie dans son lit d’hôpital, elle répond à Miklós. Des décennies plus tard, Lili confie à leur fils, Péter, les deux grosses liasses de lettres d’amour qu’elle a échangées avec Miklós.

Mon avis:

Quand la Seconde Guerre Mondiale prend fin, Miklos, un hongrois soigné en Suède, apprend qu’il ne lui reste que six mois à vivre. Loin de se morfondre, le jeune homme ne désire qu’une chose : se marier. Pour cela, il va entamer une correspondance avec 117 jeunes hongroises, également en soin en Suède. Parmi celles qui lui répondront : Lili Reich, dont Miklos tomba fou amoureux.

Et pour sa petite Lili, il sera prêt à tout. Même à déjouer la mort.

Bien sûr, l’histoire est belle, puisqu’il s’agit d’une histoire vraie. L’amour qui unit Lili et Miklos est tendre et touchant, alors même qu’ils ne se sont jamais vus.

Malheureusement, j’ai eu du mal à accrocher au récit. Peut-être à cause du style d’écriture de l’auteur ou que j’ai parfois eu du mal à m’y retrouver dans les lettres…

Toujours est-il que le roman est émouvant et que je le recommande. Et puis, le message est beau : même après la guerre, l’espoir et l’amour sont toujours possibles.

Publicités

Auteur :

Blogueuse littéraire et auteure, partager ma passion des mots me tient à coeur!

Un commentaire sur « La fièvre de l’aube de Peter Gardos »

Laissez une trace de votre passage!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s